Foire aux questions — Recensement de l'agriculture

1. Qui doit remplir un questionnaire du Recensement de l'agriculture?

Toute personne responsable de l'exploitation d'une ferme ou d'une exploitation agricole doit remplir un questionnaire du Recensement de l'agriculture.

2. Comment définit-on « exploitant agricole »?

Le Recensement de l'agriculture utilise le mot « exploitant » pour désigner une personne responsable de la gestion ou de la prise de décisions financières liées à la production de produits agricoles. Une même exploitation agricole peut compter plus d'un exploitant, par exemple, un couple, un père et son fils, deux sœurs ou deux voisins.

Les termes « exploitant agricole » et « exploitation » sont utilisés dans le recensement parce qu'ils ont une portée plus large que les mots « agriculteur » ou « fermier » et « ferme », et reflètent mieux l'éventail des entreprises agricoles auprès desquelles le Recensement de l'agriculture recueille des données. Par exemple, le terme « ferme » n'est généralement pas associé aux exploitations telles que les érablières, les champignonnières, les ranchs ou les parcs d'engraissement.

3. Comment définit-on « exploitation agricole »?

On définit une exploitation agricole comme une entité qui génère des produits agricoles et qui déclare des revenus ou des dépenses à des fins fiscales à l'Agence du revenu du Canada.

Les produits agricoles comprennent les catégories suivantes :

  • Les cultures :
    • le foin et les grandes cultures (le foin, les céréales, les pois secs, les haricots, les pommes de terre, la coriandre et autres épices, etc.);
    • les légumes (tous les légumes, les herbes, la rhubarbe, les melons, l'ail, les cucurbitacées, etc.);
    • le gazon, les produits de pépinière et les arbres de Noël;
    • les fruits, les petits fruits ou les noix (pommes, autres arbres fruitiers, raisins, bleuets et autres baies, saskatoons, noisettes, etc.);
    • les semences.
  • La volaille :
    • les poules pondeuses et les poulettes;
    • les poules et les poulettes pour la production d'œufs d'incubation;
    • les poulets à griller, les poulets à rôtir et les poulets de Cornouailles;
    • les dindes et les dindons;
    • les autres volailles (oies, canards, coqs, autruches, émeus, faisans, cailles, pigeons, etc.);
    • les couvoirs commerciaux.
  • Le bétail :
    • les bovins et les veaux;
    • les porcs;
    • les moutons et les agneaux;
    • les autres animaux d'élevage (chevaux, chèvres, lamas, alpagas, lapins, bisons, élans, chevreuils, sangliers, visons, renards, ânes, mules, chinchillas, etc.).
  • Les produits d'origine animale :
    • le lait ou la crème;
    • les œufs;
    • la laine;
    • la fourrure;
    • la viande.
  • Les autres produits agricoles :
    • les produits de serre;
    • les champignons;
    • les produits de l'érable;
    • les abeilles possédées (pour la production de miel ou la pollinisation).

Autres activités ou entreprises considérées comme des exploitations agricoles selon le Recensement de l'agriculture :

  • la récolte du riz sauvage;
  • la germination de luzerne ou de haricots;
  • la culture de cannabis légal;
  • la culture de champignons sur billots dans un environnement contrôlé;
  • les exploitations vinicoles, si elles cultivent des raisins ou des fruits;
  • les centres de jardinage, s'ils cultivent des produits;
  • les usines de transformation ou de déshydratation du foin, si elles cultivent du foin sur les terres qu'elles possèdent ou louent.

Les exploitations suivantes ne sont PAS considérées comme des exploitations agricoles selon le Recensement de l'agriculture.

  • Les exploitations qui récoltent, élèvent, cultivent ou produisent seulement :
    • de la sphaigne;
    • de la terre végétale;
    • du gravier;
    • du poisson (sauvage ou d'aquaculture);
    • des produits sylvicoles;
    • des cônes sauvages, des arbres de Noël sauvages, des bûches, du bois de chauffage, du bois à pâte, des branches décoratives, etc.;
    • des baies sauvages, des plantes sauvages, des champignons sauvages, etc.
    • des animaux sauvages, quels qu'ils soient;
    • des pigeons de concours;
    • des vers de terre;
    • des grillons, des rats, des souris, etc., destinés aux animaleries;
    • des animaux de laboratoire;
    • des animaux domestiques, quels qu'ils soient (chiens, chats, porcs ventrus, cochons d'Inde, pinsons, perruches, etc.), y compris au moyen de chenils.
4. Les fermes d'agrément sont-elles aussi visées par le Recensement de l'agriculture?

Oui. Les fermes ayant de très faibles revenus, communément appelées « fermes d'agrément », sont incluses à condition que les exploitations génèrent des produits agricoles et déclarent des revenus ou des dépenses à des fins fiscales à l'Agence du revenu du Canada. 

5. Pourquoi les exploitants de petites exploitations doivent-ils remplir le questionnaire du Recensement de l'agriculture?

Le Recensement de l'agriculture recense les petites exploitations parce qu'il est important que la superficie totale de l'exploitation agricole et le stock de l'ensemble des cultures et du bétail et de tous les autres produits agricoles au Canada soient dénombrés. Il existe de nombreuses petites exploitations agricoles qui, ensemble, contribuent de façon importante à la production agricole.

6. En quoi le Recensement de l'agriculture est-il avantageux pour les exploitants agricoles?

Chaque fois qu'un exploitant agricole remplit et retourne son questionnaire du recensement, il ajoute une autre voix au quart de million de réponses que reflètent les données du recensement. Ensemble, ces données représentent le seul portrait statistique complet du secteur agricole canadien dont disposent les organisations d'agriculteurs et les responsables des politiques agricoles. Les médias interprètent aussi les données du recensement et sensibilisent ainsi le public aux enjeux de l'heure.

S'il existe d'autres enquêtes sur l'agriculture, seul le Recensement de l'agriculture produit des données à l'échelon local. Ces données permettent de veiller à ce que les questions qui concernent les exploitants, leur collectivité et les exploitations agricoles soient prises en compte dans les décisions qui les touchent et qui influent sur leurs moyens de subsistance.

  • Les exploitants peuvent utiliser les données du recensement pour prendre des décisions liées à la production, à la mise en marché et à l'investissement.
  • Les groupes de producteurs et les agences de commercialisation utilisent les données du recensement au sein de leurs organismes non gouvernementaux pour informer les Canadiens et le gouvernement de leur situation économique.
  • Les entreprises qui fournissent des produits et des services agricoles utilisent les données pour déterminer à quel endroit installer leurs centres de service.
  • Les conseillers en politiques du gouvernement utilisent les données pour aider à élaborer des programmes pour le secteur agricole liés à la protection du revenu et aux travailleurs agricoles.
  • Les exploitants peuvent s'informer des tendances de l'agriculture canadienne grâce à l'analyse des données du Recensement de l'agriculture publiées dans les médias du secteur agricole.
  • Les sites Web agricoles peuvent cibler leur information en fonction des tendances et des besoins actuels du secteur qui sont relevés dans les données du recensement.
  • Les gouvernements et les organismes agricoles utilisent les données du recensement pour évaluer les répercussions des catastrophes naturelles sur l'agriculture (comme les inondations, les sécheresses et les tempêtes) et réagir adéquatement.
7. Est-ce obligatoire de remplir et de retourner le questionnaire?

Oui. En vertu de la Loi sur la statistique (ouvrira dans une nouvelle fenêtre), les exploitants agricoles doivent remplir un questionnaire du Recensement de l'agriculture.

8. Une personne peut-elle être identifiée par l'information qu'elle fournit?

Non. Toutes les données publiées sont sujettes à des restrictions de confidentialité, et les données permettant d'identifier une personne ou une exploitation agricole ne sont pas divulguées.

9. Pourquoi Statistique Canada réalise-t-il le Recensement de l'agriculture?

Le Recensement de l'agriculture permet de recueillir un large éventail de données sur le secteur de l'industrie agricole, par exemple, le nombre d'exploitations et d'exploitants agricoles, la superficie des exploitations agricoles, les formes d'exploitations des entreprises, les pratiques de gestion des terres, les stocks de bétail et les superficies cultivées, le total des dépenses et des revenus d'exploitation, le capital agricole ainsi que les machines et l'équipement agricoles.

Ces données fournissent une image complète de l'industrie agricole au Canada tous les cinq ans aux échelons national, provincial et infraprovincial.

10. Pourquoi le Recensement de l'agriculture a-t-il lieu en mai, durant une période d'activité intense pour les exploitants agricoles?

En cette période particulièrement occupée, l'arrivée du questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2021 en mai peut paraître inopportune. Cependant, comme il est combiné avec le Recensement de la population et que cela se traduit par la mise en commun de nombreux aspects touchant la collecte et le traitement, il permet aux contribuables d'épargner des millions de dollars. Le moment choisi pour le Recensement de la population, lequel a une plus grande portée, est dicté par la nécessité de maximiser le nombre de Canadiens qui sont à la maison durant le dénombrement.

11. À quoi servent les données du Recensement de l'agriculture?

Les données du Recensement de l'agriculture sont utilisées par :

  • les exploitants agricoles, pour prendre des décisions en matière de production, de commercialisation et d'investissement;
  • les groupes de producteurs agricoles, pour informer leurs membres au sujet des tendances et de l'évolution de l'industrie, de faire valoir le point de vue des exploitants auprès des législateurs et du public canadien, et défendre leurs intérêts dans les négociations commerciales internationales;
  • les administrations publiques, pour prendre des décisions stratégiques en matière de crédit agricole, d'assurance-récolte, de soutien agricole, de transport, de services marchands et de commerce international;
  • Statistique Canada, pour produire des estimations annuelles pour les Canadiens entre les recensements pour le secteur de l'agriculture;
  • les entreprises, pour commercialiser les produits et services et prendre des décisions en matière de production et d'investissement;
  • les universitaires, pour mener des recherches sur le secteur agricole;
  • les médias, pour présenter le secteur agricole à l'ensemble de la population canadienne.
12. Quelles sont les différences entre le Recensement de l'agriculture de 2021 et celui de 2016?

Le questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2021 contient des questions qui ont été posées en 2016 ainsi que de nouvelles questions. Certaines questions demeurent inchangées afin de maintenir la cohérence et la comparabilité des données au fil du temps. D'autres questions ont été ajoutées ou supprimées afin de tenir compte des changements survenus dans l'industrie agricole. Par exemple :

  • Production agricole (questions filtres) : Il s'agit d'une nouvelle étape composée de questions Oui/Non, permettant de déterminer les questions sur les produits agricoles qui sont pertinentes à l'exploitation du répondant. Cette étape a été ajoutée afin de simplifier les réponses et de réduire le temps nécessaire pour remplir le questionnaire du recensement.
  • Ventes directes : Les catégories et les méthodes de ventes directes ont été élargies pour inclure les magasins ou les kiosques agricoles hors de l'exploitation, les livraisons directes aux consommateurs et les paniers de provision ou alimentaires soutenus par la communauté. Une nouvelle question a été ajoutée sur le pourcentage des revenus agricoles bruts.
  • Planification de relève : La question sur la planification de la relève a été élargie afin de demander aux répondants qui n'ont aucun plan de relève écrit en place s'ils avaient ou non discuté d'un tel plan.
  • Produits de serre : Des sous-catégories ont été ajoutées pour les fruits et légumes de serre (tomates de serre, concombres de serre, poivrons de serre, fines herbes de serre, et autres fruits et légumes de serre), alors que la catégorie de fleurs coupées et de plantes en pot a été divisée en deux sous-catégories. Des exemples d'autres produits de serre ont été ajoutés.
  • Systèmes de production d'énergie renouvelable : Une définition de l'énergie renouvelable a été ajoutée. Une question sur l'utilisation prévue de l'énergie renouvelable produite par l'exploitation a été ajoutée (pour l'utilisation dans cette exploitation ou pour la vente).
  • Informations sur l'entreprise : Une nouvelle étape a été ajoutée à l'activité principale.

Une explication détaillée des autres changements, suppressions ou ajouts apportés au questionnaire de 2021 est disponible par étape selon l'ordre dans lequel ils apparaissent dans le questionnaire de 2021. Veuillez consulter le Recensement de l'agriculture (ouvrira dans une nouvelle fenêtre) de 2021 en détail. Ces modifications résultent de consultations et de mises à l'essai auprès des utilisateurs et ont également pour but de réduire le fardeau des répondants. Certaines questions ont été légèrement reformulées afin de les rendre plus compréhensibles et plus faciles à répondre.

13. Le Recensement de l'agriculture comporte-t-il des questions qui pourraient servir à évaluer les répercussions des activités agricoles sur l'environnement?

Plusieurs des questions du recensement peuvent contribuer d'une certaine façon à dresser un portrait de la situation des exploitations agricoles canadiennes ainsi que les répercussions de leurs activités sur l'environnement.

Le Recensement de l'agriculture contient des questions sur les pratiques d'exploitation axées sur la conservation de la fertilité des sols et la prévention de l'érosion, l'utilisation des pesticides et des engrais, et sur les caractéristiques des terres utilisées visant à prévenir les dommages causés par le vent ou l'eau. Il comporte différentes sections, notamment sur l'utilisation du fumier, l'irrigation, les pratiques de travail du sol et la mise en balle des résidus de récolte. Les données issues de ces questions présent un tableau des relations des agriculteurs avec l'environnement et, en évaluant et en comparant les données au fil du temps, les analystes peuvent évaluer comment les exploitants adaptent leurs méthodes et s'acquittent de leur rôle d'intendants de la terre.

14. Quand les données du Recensement de l'agriculture de 2021 seront-elles mises à la disposition du public, et comment puis-je m'informer de la date de leur diffusion?

La première diffusion aura lieu le 11 mai 2022 — les variables de l'ensemble des exploitations et des exploitants agricoles pour le Recensement de l'agriculture de 2021 seront diffusées.

Le bulletin de diffusion officiel de Statistique Canada, Le Quotidien, présente la gamme complète des données du recensement avec les points saillants des principales tendances et conclusions.

Les données du Recensement de la population et du Recensement de l'agriculture seront diffusées dans les médias généraux et les médias agricoles. Les utilisateurs peuvent également composer le numéro sans frais des demandes de renseignements généraux de Statistique Canada : 1-800-263-1136.

15. Pourquoi faut-il une année avant que les résultats du Recensement de l'agriculture ne soient diffusés?

Le Recensement de l'agriculture est une activité nationale qui exige la collecte de renseignements auprès de toutes les exploitations agricoles au Canada. La collecte, le suivi, les contrôles de qualité, le traitement, la totalisation et la diffusion des données de cette activité d'envergure prennent environ une année.

Nous devons franchir toutes ces étapes pour nous assurer que les données sont exactes, même à de petits niveaux géographiques. Ces étapes sont essentielles étant donné que les données du recensement servent de référence aux estimations et à l'établissement d'échantillons d'enquêtes entre les recensements.

Date de modification :